L’étoile Dior


Christian Dior était un homme très superstitieux et croyait aux signes du destin. Il ne prenait aucune décision importante sans consulter sa voyante.
L’étoile est l’objet porte-bonheur de Christian Dior par excellence, elle est le signe qu’il attendait et qui croisa sa route un soir à la tombée de la nuit, le 18 avril 1946, rue du Faubourg-Saint-Honoré lorsqu’il marche sur cet élément détaché d’une roue de carrosse. C’est pour le couturier le présage qui lui permettra de répondre « oui » à monsieur Boussac pour l’ouverture d’une maison de couture à son nom. Monsieur Dior la gardera toute sa vie suspendue à un ruban dans son studio de création. Il la fit reproduire à la taille d’un pendentif en or pour l’ensemble de ses collaborateurs ayant plus de dix ans d’ancienneté.
Monsieur Rouët, ancien Président de la Maison Dior, en fit don au musée Christian Dior à sa mort, en 1996.

Coll. Ville de Granville ©Benoit Croisy